5 vaccins pour se débarrasser des maux de l'hiver

Nez qui coule, éternuements... Si seulement nous pouvions nous prémunir contre tous les tracas de l'hiver ! Pour certaines maladies, un vaccin reste possible et même vivement recommandé chez les enfants et les personnes fragiles. Piqûre de rappel.

Le vaccin contre la grippe

Le rituel annuel contre la grippe permet d'échapper, dans la plupart des cas, au redoutable virus. Une simple piqûre à l'automne vous mettra à l'abri de la grippe jusqu'à la saison suivante.

À noter également que le vaccin n’est pas infaillible. Cela tient au fait que les vaccins sont produits 6 mois avant l'apparition du virus alors qu’il est à ce moment-là impossible de prévoir précisément les souches virales qui surviendront l'hiver suivant. La protection est 75 à 90 %si le vaccin est adapté aux virus circulants. Ainsi, pour la grippe 2018-2019, l’efficacité vaccinale chez l’ensemble des personnes à risque serait très faible avec une protection de 59 % contre le virus A(H1N1)pdm09 et de 19 % seulement contre le virus A(H3N2), la souche prédominante(source : Santé publique France, 6 février 2019).

Quoi qu'il en soit, le vaccin contre la grippe demeure gratuit (remboursé à 100 % par l’Assurance Maladie) et vivement conseillé aux personnes fragiles :

  • de plus de 65 ans (on sait néanmoins quechez les gens très âgés, le vaccin est relativement inefficace, car leur système immunitaire ne fonctionne plus suffisamment bien pour répondre à la vaccination) ;
  • aux personnes adultes et enfants souffrant de certaines maladies (affections broncho-pulmonaires chroniques, insuffisance respiratoire, mucoviscidose, cardiopathies congénitales, antécédents d'AVC, maladies hépatiques, etc.) ;
  • aux femmes enceintes (quel que soit le trimestre de la grossesse) ;
  • aux nourrissons ;
  • aux personnes obèses dont l’IMC est supérieur ou égal à 40.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Parlez-en à votre médecin !

Lire l'article Ooreka

Le vaccin contre l'angine

L'homéopathie concocte des remèdes permettant de renforcer nos défenses immunitaires pendant l'hiver. Ces remèdes s'appellent « vaccins » parce qu'ils délivrent une véritable armure naturelle contre la grippe, l'angine ou encore l'otite.

Ces traitements préventifs et curatifs se prennent en amont pour freiner l’apparition des maladies.

Les vaccins homéopathiques :

  • Thymuline : renforce les défenses immunitaires ;
  • Sérum de Yersin : stimule les défenses immunitaires ;
  • Influenzinum : contre la grippe ;
  • Occilococcinum : contre tous les symptômes grippaux et l'herpès ;
  • Ferrum phosphoricum : dès les premiers symptômes pour favoriser l'apparition des défenses immunitaires.

Demandez conseil à un homéopathe.

Lire l'article Ooreka

Le vaccin contre l'otite

Environ la moitié des enfants entre 2 et 3 ans contractent une otite. Bonne nouvelle pour tous les parents : un nouveau vaccin contre l'otite vient de voir le jour.

Il pourra, dès sa mise en application, réduire les risques de décès ou de complications suite à cette maladie chez les nouveau-nés et les moins de 2 ans.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Le vaccin contre la gastro

La gastro-entérite touche des millions d'enfants chaque année. Ses conséquences peuvent s’avérer dramatiques. Si dans les pays développés, peu d'entre eux décèdent des suites d'une diarrhée aiguë, les milliers de petits de moins de 5 ans vivant dans des pays pauvres n'en réchappent pas.

Afin de lutter contre ce fléau et de sauver des vies, 2 vaccins contre la gastro-entérite existent à ce jour. Ces derniers s'administrent sous une forme buvable.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Le vaccin contre le rhume : bientôt !

Vous débarrasser du rhume, vous en rêvez ? Des chercheurs américains sont récemment parvenus à réaliser le fantasme de milliers d'allergiques et sujets à des crises d’asthme : créer un vaccin contre le rhume des foins.

L'allergie se déclenche quand une de nos défenses immunitaires appelée lymphocyte TH2 réagit violemment à une agression. Cette réaction se traduit par les différents symptômes du rhume : nez qui coule, éternuements…

Dans certains cas, les TH2 font du zèle et répondent systématiquement au moindre petit microbe entrant dans le corps et rendent la vie impossible à la personne concernée. L'objectif du vaccin reste de calmer l'enthousiasme des TH2.

  • 6 injections permettent de diminuer les symptômes du rhume des foins de 60 % pendant 2 ans.
  • Vous retrouvez enfin un printemps sans éternuement !

Ooreka vous en dit plus

En attendant le vaccin contre le rhume des foins, mieux vaut protéger les personnes fragiles. Les bébés reçoivent un traitement préventif contre la gastro et l’otite et les personnes plus âgées contre la grippe. Les plantes peuvent également « vacciner » les adultes contre les maladies hivernales.

Pour aller plus loin :

Téléchargez gratuitement :