12 choses que vous ne savez pas sur votre corps

Le corps humain réserve tant de surprises. Réminiscences de nos ancêtres, action des muscles sur le cerveau, beaucoup de phénomènes corporels sont fascinants. Et on a tous nos petits secrets que seuls nos proches connaissent (cette tache en forme d'ananas sur le mollet gauche, la touffe de cheveux blancs au dessus de l'oreille droite…).

Découvrez 12 choses que vous ne savez peut-être pas sur votre corps !

Nous avons autant de poils que les singes

Le corps humain partage avec le chimpanzé le même nombre de poils. En revanche, les nôtres étant bien plus clairs et plus courts, nous pouvons distinguer plus facilement la peau au-dessous. Ouf.

Le poil a plusieurs rôles très importants parmi lesquels :

  • Nous aider à mieux percevoir les stimuli au niveau de notre peau : autour des follicules pileux, il existe des réseaux nerveux ramifiés qui contribuent largement à nos sensations tactiles. Moins de poils, c'est aussi moins de sensations.
  • Refroidir le corps : si les poils sont plus nombreux aux zones les moins exposées, c'est pour diffuser plus facilement la chaleur qui y est produite.

La chair de poule protège du froid

La chair de poule est un réflexe pour se protéger du froid : à la racine des poils se trouvent de minuscules muscles lisses (M. arrector pili) capables de dresser nos poils à la manière de ceux d'un animal en situation de danger.

Si vous observez un chat, par exemple, vous pourrez constater un dressage de poils identique… à la différence près de l'épaisseur et de la couleur de la toison !

Une variation négative de température va causer une augmentation du tonus musculaire du corps, provoquant un frisson qui va produire de la chaleur et faire s'hérisser les poils : c'est le phénomène de la chair de poule.

L'oxygène colore le sang en rouge

C'est l'hémoglobine contenue dans le sang qui lui donne sa teinte rouge. Cette molécule a pour rôle de transporter l'oxygène depuis les organes respiratoires dans tout l'organisme.

  • Elle contient du fer qui, associé à l'oxygène, va s'oxyder et former de l'oxyhémoglobine, de couleur rouge.
  • Le sang débarrassé de l'oxygène, au « retour » des organes, aura une teinte rouge plus foncée. Sous la peau, on peut croire même qu'il est violet, voire « bleu », au passage des veines.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Le cheveu : petit, mais costaud

Comme une corde, un cheveux est composé d'une centaine de fibres de kératine. Cette protéine fibreuse confère une très grande solidité à notre crinière

Nous avons sur la tête environ 100 000 cheveux, ce qui permettrait en théorie de supporter une charge de 500 kg ! Selon les calculs, dans des conditions optimales, une chevelure complète pourrait porter 10 t, sans casser…

Os : le béton ne fait pas le poids

Avec environ 206 os et 68 articulations, le corps humain est une machine formidable de résistance élastique à la compression et à la traction.

D'après l'institut américain de recherche biomédicale et spatiale, les os sont construits de la même façon que le béton armé mais auraient une résistance incroyablement plus élevée :

  • Les os peuvent se régénérer.
  • Ils réagissent à l'action des hormones sur leur développement.
  • Ils se renforcent si les contraintes sur eux augmentent.
Lire l'article Ooreka

Votre peau mue

La peau est un organe au même titre que votre foie ! En moyenne sa surface totale est de deux mètres carrés. Chaque jour, un adulte perdrait environ 10 g de peau morte. Cumulé, cela fait 23 kg de peau pour une vie de 85 ans…

65 ans de vie adulte, 10 g de peau morte par jour pendant 23 725 jours

La couche supérieure de la peau est renouvelée tous les 28 jours naturellement, mais les gommages peuvent favoriser ce processus. Attention à ne pas en abuser sous peine de la fragiliser car avec l'âge la peau s'amincit et se relâche.

Lire l'article Ooreka

Un éternuement = 16 km/h

L'éternuement est un système de défense dont le rôle est d'expulser les impuretés des voies respiratoires. Logique, donc, que cela soit rapide et efficace !

On a longtemps lu des chiffres assez incroyables sur la vitesse d'éjection de ces impuretés lors d'un éternuement, mais une étude parue dans la revue PLoS ONE en 2013, réalisée par le virologue Julian Tang, démontre que les 100 m/s (360 km/h) sont bien exagérés et qu'il s'agirait plutôt de 16 km/h. Pas mal non plus !

Lire l'article Ooreka

Vous êtes plus grand le matin que le soir

Sous l'effet de la gravité, notre corps étant composé d'eau et nos cartilages étant élastiques, nous avons tendance à nous « tasser » au fil de la journée.

Le matin, après une nuit passée à l'horizontale, la gravité s'applique de façon régulière et répartie sur tout notre corps. Dès que nous nous mettons sur nos pieds, nos muscles prennent le relais pour nous maintenir droits et poussent dans le sens inverse de la gravité.

Difficile toutefois de mesurer cela avec précision !

Lire l'article Ooreka

Vos pieds grandissent et rapetissent tout au long de votre vie

Des bouleversements corporels, comme la reprise d'une activité physique ou l'attente d'un enfant peuvent faire grandir vos pieds.

À l'inverse, la vieillesse ou la maladie diminuent leur taille. Pas toujours facile de se chausser correctement !

Il en est de même pour le nez et les oreilles qui ne cessent de grandir tout au long de notre existence.

Lire l'article Ooreka

Les femmes supportent moins le froid que les hommes

Pourquoi avez-vous besoin d'un gros pull alors que votre homme se contente d'un t-shirt ? Tout simplement parce que nous n'avons pas le même thermostat !

Le corps de la femme se réchauffe en moyenne plus lentement que celui des hommes en raison de la différence de poids moyen et d'une répartition différente des masses grasses… Autrement dit, c'est parce que les hommes ont plus de muscles qu'ils se réchauffent plus vite et supportent mieux le froid que les femmes.

L'odeur de transpiration est due à une bactérie

La transpiration, de pH très acide, est due aux glandes sudorales. Lors de la sudation, le pH augmente donc soudainement dans une région particulière et favorise la prolifération de bactéries à ce niveau. Et là… c'est le drame.

Les laboratoires cosmétiques proposent souvent deux solutions :

  • Les déodorants, qui masquent les odeurs pendant une durée plus ou moins courte.
  • Les anti-transpirants, qui limitent la transpiration avec des sels d'aluminium.

Il existe une autre alternative : les lactobacilles. Ce produit naturel agit en symbiose avec la peau des aisselles et permet de rééquilibrer le pH de la zone et éviter ainsi la multiplication des bactéries responsables de l'odeur de transpiration.

Lire l'article Ooreka

L'odeur des personnes âgées est un mythe

Des chercheurs du Monell Chemical Senses Center de Philadelphie en Pennsylvanie (États-Unis) ont démontré que, contrairement aux idées reçues, l'odeur corporelle se bonifie avec l'âge. Du bébé à l'adolescent, en passant par un âge avancé, l'odeur du corps change.

Selon cette étude, plus nous vieillissons et plus l'odeur de notre corps s'atténue et devient légère. Un mythe s'effondre pour tous ceux qui croient encore que nos aînés sentent mauvais !

Lire l'article Ooreka

Ooreka vous en dit plus

Votre corps est une machine formidable dont il est important de prendre soin. Ooreka a quelques trucs pour vous !