Sommaire

Si les hormones androgènes sont connues pour leur rôle essentiel chez l'homme, celles-ci sont également présentes en plus faible quantité chez la femme. Néanmoins, une surproduction de ces hormones peut induire certains troubles. C'est pourquoi des traitements anti-androgènes ont été développés. Faisons le point sur le rôle des hormones androgènes et les conséquences d'une surproduction.

Que sont les hormones androgènes ?

Définition des hormones androgènes

Les hormones androgènes, plus communément nommées androgènes, appartiennent à la classe des hormones stéroïdiennes, une classe dans laquelle on retrouve également les œstrogènes, les progestatifs, ou encore les glucocorticoïdes.

Découverts dans les années 1930, les androgènes sont naturellement présents dans le corps humain. Ils sont tout particulièrement présents chez l’homme, où ils interviennent dans la mise en place des caractères masculins, mais sont également présents chez la femme en plus faible quantité. Si l'androgène le plus connu est la testostérone, d'autres androgènes jouent également un rôle à plus faible niveau au sein de l'organisme. Cela est notamment le cas de la déhydroépiandrostérone (DHEA), du sulfate de déhydroépiandrostérone (DHEAS), ou de l’androstènedione.

Sécrétion des hormones androgènes

La testostérone est l'hormone androgène la plus présente chez l'homme. Elle représente 95 % des androgènes circulants. Si la testostérone est principalement produite par les testicules, cette hormone peut être sécrétée dans d'autres régions de l'organisme. Elle peut notamment être sécrétée en faible quantité au niveau des glandes surrénales, situées au dessus de chaque rein. C'est d'ailleurs au niveau de ces glandes que la DHEA et l’androstènedione sont produites. En plus de leur production au niveau des surrénales, la testostérone peut également être sécrétée en petite quantité au niveau du cerveau et des ovaires chez la femme.

Quel est le rôle des hormones androgènes ?

Androgènes : un rôle essentiel chez l'homme

Les hormones androgènes sont souvent connues pour leur rôle dans la mise en place des caractères masculins. Ces hormones permettent notamment d'induire la différenciation ainsi que le développement des organes reproducteurs masculins. Au moment de la puberté, les androgènes participent également à l'apparition des caractères secondaires masculins. Les hormones androgènes interviennent ainsi pour :

  • le développement du squelette, avec des os plus épais et plus grands ;
  • l'augmentation de la capacité musculaire ;
  • l’apparition d’une pilosité plus marquée ;
  • l’apparition d’une pomme d’Adam plus marquée ;
  • l’apparition d’un changement de voix avec la voix qui mue ;
  • la croissance des organes sexuels ;
  • la modification du comportement, permettant la reproduction.
Lire l'article Ooreka

Androgènes : précurseurs d'hormones féminines

Les hormones androgènes ont aussi un rôle de précurseur dans la production d’autres molécules. Les androgènes permettent notamment la synthèse de certaines hormones sexuelles féminines comme l’œstrogène.

Quelles sont les conséquences d’une surproduction d’androgènes ?

Dans certains cas, une surproduction d’androgènes peut survenir. On parle d'hyperandrogénie. Ce dysfonctionnement est généralement diagnostiqué chez la femme et se manifeste par différents symptômes comme :

  • L’hirsutisme, c'est-à-dire le développement d’une pilosité excessive chez la femme ;
  • La mise en place d’une acné persistante chez certains sujets ;
  • L’aménorrhée chez certaines femmes, c'est-à-dire l’absence de menstruations (règles).

Cette hyperandrogénie peut avoir différentes origines. Elle peut notamment être causée par :

Quels sont les traitements proposés ?

Pour lutter contre les symptômes de l'hyperandrogénie, des traitements ont été développés. Ces derniers sont des substances dites « anti-androgènes ». Elles permettent de limiter et de diminuer l’activité des androgènes en bloquant les récepteurs aux androgènes.

Les traitements anti-androgènes sont également utilisés pour le traitement de certains cancers comme le cancer de la prostate chez l'homme.

Ils ne sont cependant pas dénués d'effets secondaires. Ainsi, selon une étude américaine, l’exposition à un traitement anti-androgénique (TAA) dans le cadre d'un cancer de la prostate serait associée à un risque accru de maladie d’Alzheimer et de démence dans les 10 années qui suivent.

Les mécanismes physiopathologiques qui conduisent à la démence se développant sur plus de 10 ans, il est probable que les TAA accélèrent le processus plutôt que de le créer de novo.

Aussi dans la rubrique :

Types & classification

Sommaire

Médicaments contre les infections et l’inflammation

Corticoïdes Anti-fongiques Anti-inflammatoires Antibiotiques Artemisinine Antiseptiques
Voir 1 article de plus

Médicaments contre les maux de l’hiver

Collutoires Anti-tussifs

Médicaments anticoagulants

Anticoagulants Antithrombotiques

Médicaments diurétiques

Diurétiques

Médicaments contre les problèmes cardiaques

Antiarythmiques

Médicaments contre les troubles osseux

Bisphosphonate

Médicaments contre les troubles digestifs

Antiémétiques

Médicaments anti-cancéreux

Antigènes Anthracyclines

Médicaments antagonistes

Médicaments antagonistes