Sommaire

La classification ATC est l’une des principales classifications internationales des médicaments. Structurée en 14 groupes et 5 niveaux de hiérarchie, elle permet d’aider les médecins à établir les prescriptions médicamenteuses, mais surtout elle facilite la réalisation d’études sur les traitements, et de pouvoir comparer l’utilisation des médicaments selon les indications ou entre différents pays.

Qu’est-ce que la classification ATC ?

Pour optimiser les échanges d’information et les études sur les médicaments, des classifications européennes et internationales des médicaments ont été établies. Parmi elles, les autorités sanitaires françaises en ont validé deux :

  • la classification ATC (anatomique thérapeutique chimique), publiée au Bulletin officiel et rattachée aux substances actives et aux spécialités pharmaceutiques ;
  • la classification EphMRA (european pharmaceutical marketing research association) qui comprend 16 groupes principaux sur 3 à 4 niveaux de hiérarchie et se rattache aux spécialités pharmaceutiques.

La classification ATC a été publiée pour la 1re fois en 1976 et est régulièrement actualisée. Elle est contrôlée par le collaborating center for drug statistics methodology de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui recommande son usage à tous les pays. Cette classification est aujourd'hui la plus répandue dans le monde, avec une augmentation permanente des utilisateurs.

Structure de la classification ATC

La classification ATC s’organise en 14 groupes principaux (1er niveau de hiérarchie, désigné par une lettre majuscule) définis selon l’organe ou le système corporel sur lequel les médicaments agissent principalement, mais aussi selon leurs caractéristiques thérapeutiques et chimiques. Au sein de chaque groupe, 4 niveaux de hiérarchie permettent de classer les médicaments.

  • Le 2e niveau correspond au groupe thérapeutique principal et se compose de 2 caractères numériques (exemples : A10 pour les médicaments utilisés dans le diabète, A06 pour les laxatifs, A02 pour les troubles liés à l’acidité).
  • Le 3e niveau indique le sous-groupe thérapeutique ou la classe pharmacologique et est désigné par un caractère alphabétique (exemples : A10A pour les insulines et analogues d’insuline, A10B pour les autres antidiabétiques, A02B pour les médicaments de l’ulcère gastrique et du reflux gastro-œsophagien).
  • Le 4e niveau correspond à la classe chimique à laquelle appartient le médicament ou au mode d’action du médicament. Il est indiqué par un caractère alphabétique (exemples : A10BA pour les biguanides, une classe chimique de médicaments antidiabétiques, A02BC pour les inhibiteurs de la pompe à protons).
  • Le 5e niveau indique le principe actif du médicament grâce à 2 caractères numériques (exemples : A10BB01 pour le glibenclamide, A10BB09 pour le gliclazide, A02BC01 pour l’oméprazole, A02BC02 pour le pantoprazole).
Le premier niveau de la classification ATC
Groupes Intitulés
A Voies digestives et métabolisme
B Sang et organes hématopoïétiques
C Système cardiovasculaire
D Médicaments dermatologiques
G Système génito-urinaire et hormones sexuelles
H Préparations hormonales systémiques à l'exception des hormones sexuelles et de l'insuline
J Anti-infectieux généraux à usage systémique
L Anti-néoplasiques et immunomodulateurs
M Muscles et squelette
N Système nerveux
P Produits antiparasitaires, insecticides et révulsifs
R Système respiratoire
S Organes sensoriels
V Divers

Dans la classification ATC, les médicaments sont classés en fonction de la principale indication du principal principe actif, quelles que soient les formes pharmaceutiques (orales, injectables…). Un principe actif peut cependant avoir 2 codes ATC, s’il entre dans la composition de médicaments d’utilisation différente.

À quoi sert la classification ATC en pratique ?

La classification ATC n’a aucune utilité directe pour les patients. En revanche, elle est très utile pour les professionnels de santé. Dans les logiciels d’aide à la prescription et à la délivrance des traitements, les médicaments sont rangés en fonction de leur code ATC. Les alertes en cas d’interactions médicamenteuses ou de contre-indications sont également programmées grâce aux codes ATC.

Le principal intérêt de la classification ATC réside dans la facilité d’extraire des données statistiques sur la prescription des médicaments. Il est ainsi possible d’effectuer des études sur l’utilisation d’un médicament pour une indication thérapeutique déterminée, mais aussi de comparer les consommations de médicaments entre plusieurs pays qui utilisent tous la classification ATC.

Ces études permettent entre autres :

  • de comparer les prescriptions des médicaments princeps et génériques ;
  • d’identifier un mauvais usage d’un médicament ;
  • d’évaluer une sur- ou sous-consommation de médicaments dans une pathologie donnée ;
  • d’orienter les décisions des autorités sanitaires sur le remboursement d’un médicament.

Aussi dans la rubrique :

Notions-clés

Sommaire