Sommaire

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la polymédication est définie comme « l'administration de plusieurs médicaments de façon simultanée ou l’administration d’un nombre excessif de médicaments ». Le fait d'utiliser plusieurs médicaments en même temps peut être nécessaire, voire indispensable, dans le traitement des maladies chroniques ou en cas de polypathologies (plusieurs maladies associées), mais il peut aussi être la cause d'autres problèmes de santé. Quels sont les risques de la polymédication et comment les éviter ? On fait le point dans notre article.

Polymédication : qui est concerné ?

La polymédication concerne toutes les personnes qui utilisent plusieurs médicaments à la fois, quelle que soit la durée du traitement.

Selon les circonstances, les médicaments associés peuvent être prescrits par un ou plusieurs médecins généralistes ou spécialistes lors de différentes consultations ; ou bien utilisés sans ordonnance, en automédication, seuls ou ajoutés à un traitement prescrit.

L'utilisation de plusieurs médicaments pendant une longue période concerne les sujets ayant une maladie chronique, ou plusieurs pathologies associées, et notamment de nombreuses personnes âgées. 

Dangers de la polymédication

La prise simultanée de plusieurs médicaments expose à différents risques d'iatrogénèse médicamenteuse (ensemble des effets indésirables provoqués par les médicaments).

Risque de toxicité

Chaque médicament contient un ou plusieurs principes actifs qui peuvent être toxiques lorsqu'ils sont pris à dose excessive.

L'administration de plusieurs médicaments rend plus difficile leur élimination par les organes qui les neutralisent (foie, reins, ...) et leur accumulation dans l'organisme augmente l'intensité et la durée de chacun de leurs effets toxiques.  

Risque d'interactions médicamenteuses

Certains médicaments peuvent modifier l'activité d'autres médicaments en inhibant leur efficacité ou au contraire en la démultipliant. Ce risque est estimé à 6% quand on prend deux médicaments, à 50% quand on en prend cinq et à 100% quand on prend dix.

Lire l'article Ooreka

Risque de mauvaise observance du traitement 

Le grand nombre de médicament utilisés accroît les risques de confusion entre deux médicaments et d'erreur de prise (mauvais horaire, double dose, oubli de prise...). 

Polymédication : prévention des risques

Des mesures préventives peuvent éviter les risques liés aux traitements polymédicamenteux.

Si vous prenez un tel traitement :

  • respectez l'ordonnance à la lettre (horaires de prise, dosage, durée du traitement), l'utilisation d'un pilulier peut vous faciliter cette tâche.
  • informez tous les médecins consultés des médicaments que vous prenez ;
  • évitez l'automédication sans avis médical ;
  • lisez les notices pour connaître les précautions d'emploi ou sollicitez, si besoin, l'avis d'un professionnel de santé ;
  • signalez les effets inhabituels et consultez si ces effets sont importants ;
  • faites réévaluer votre traitement de longue durée régulièrement par un médecin généraliste ou spécialisé dans la/les pathologies à traiter.

Le médecin a le devoir d'éviter de prescrire un excès de médicaments et d'évaluer pour chaque patient le rapport bénéfice/risque de chaque médicament ajouté à un traitement.

Le contrôle du pharmacien, qui connaît son patient et ses habitudes en matière de médicaments et/ou qui constate que des médicaments sur une ou plusieurs ordonnances sont incompatibles entre eux, est utile pour prévenir les interactions néfastes entre médicaments.

D'autres mesures de vigilance sont recommandées aux professionnels de santé par la HAS (Haute Autorité de Santé) et l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé ) pour améliorer l'usage des médicaments chez les plus âgés.