Sommaire

Une congestion est « une augmentation anormale de sang dans un organe ou un tissu ». On parle de congestion passive quand elle est provoquée par un obstacle gênant la circulation sanguine et de congestion active quand elle est due à une irritation locale des tissus.

Le terme décongestionnant désigne principalement certains médicaments utilisés pour traiter la congestion de la muqueuse nasale provoquée par une infection ou par une allergie dans les cas de rhume, de rhinite ou de sinusite (congestion active).

Ces décongestionnants sont indiqués pour soigner efficacement et rapidement les symptômes inconfortables dus à la congestion nasale, comme le nez bouché, l'écoulement nasal et la difficulté à respirer. 

Toutes les infos dans notre article.

Décongestionnants nasaux : comment agissent-ils ?

En cas de rhino-pharyngite infectieuse, de rhinite allergique (rhume des foins) ou de sinusite, un processus inflammatoire et une irritation locale de la muqueuse nasale déclenchent des éternuements et une hypersécrétion de mucus responsable de l'écoulement ou de l'obstruction nasale. 

Les décongestionnants diminuent la congestion nasale en induisant une vasoconstriction périphérique au niveau de la peau et des muqueuses. 

Leurs substances actives sont des vasoconstricteurs dérivés de l'éphédrine (puissant vasoconstricteur naturel) qui stimulent certains récepteurs de type alpha-1 et alpha-2 de l'adrénaline (effet sympathomimétique) : 

  • L'activation des récepteurs alpha-1 réduit le volume de sang dans la muqueuse nasale, ce qui conduit à une diminution de l'encombrement. 
  • L'activation des récepteurs alpha-2 diminue le flux sanguin dans les capillaires et réduit ainsi le liquide extracellulaire qui est associé à la rhinorrhée (écoulement nasal).

Leur effet vasoconstricteur peut aussi aboutir à une augmentation de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque.

D'autres catégories de médicaments peuvent être associées aux décongestionnants pour soigner les autres symptômes du rhume :

  • Les antalgiques (comme le paracétamol) ou les anti-inflammatoires (comme l'ibuprofène) calment les douleurs et font baisser la fièvre.
  • Les antihistaminiques (comme le phéniramine) agissent sur l'inflammation et réduisent l'écoulement nasal, les éternuements, les démangeaisons du nez, les picotements de la gorge, et les larmoiements.
  • Les fluidifiants (comme l'acétylcystéine) dégagent les voies respiratoires en fluidifiant les sécrétions.
  • Les antiseptiques et les antibiotiques luttent contre l'infection.

Médicaments décongestionnants nasaux 

Les médicaments décongestionnants se présentent sous différentes formes galéniques orales (comprimés, gélules, sachets) ou à usage local (solutions nasales en gouttes ou en spray).

Décongestionnants par voie orale

Les médicaments décongestionnants utilisés par voie orale sont efficaces pour stopper rapidement les principaux symptômes gênants du rhume.

Ils sont le plus souvent à base de pseudoéphédrine (vasoconstricteur) associée à un antalgique (paracétamol, ibuprofène). Exemples : Rhinadvil, Rhinureflex, Dolirhume, Actifed, Humex rhume...

Ils sont généralement délivrés sans ordonnance et la plupart ne sont pas remboursés par la sécurité sociale.

Leurs effets secondaires les plus fréquents, dus à leur action sympathomimétique (semblable à l'action de l'adrénaline), sont : une sécheresse des muqueuses, une excitation nerveuse pouvant entraîner une insomnie, une constipation et une augmentation de la tension artérielle.

Décongestionnants par voie nasale

Les médicaments utilisés par voie nasale contiennent :

  • un vasoconstricteur seul : l'oxymétazoline (Pernazène®, Aturgyl®) ;
  • un vasoconstricteur associé à d'autres classes de médicaments : l'oxymétazoline associé à la prednisolone (corticoïde anti-inflammatoire) : Deturgylone® ; l'éphédrine associée à l'acide benzoïque (antiseptique) : Rhinamide®, ou au thiosulfate de sodium (antiinfectieux) : Rhinosulfuryl® ; la naphazoline associée à la prednisolone (corticoïde anti-inflammatoire) : Derinox® ; la phényléphrine associée au chlorure de benzalkonium (antiseptique) : Humoxal® ; le tuaminoheptane associé au chlorure de benzalkonium (antiseptique) et à l'acétylcystéine (fluidifiant) : Rhinofluimucil®.

Leur utilisation prolongée (> 10 jours) peut conduire à une inefficacité du produit entraînant le besoin d'augmenter les doses, à une congestion de rebond (à l'arrêt du traitement), ou à une rhinite médicamenteuse. En raison de ces effets, les solutions nasales décongestionnantes doivent être utilisées en traitement de courte durée et nécessitent une prescription médicale.

Contre-indications et recommandations d'utilisation des décongestionnants vasoconstricteurs

Les décongestionnants vasoconstricteurs (éphédrine, naphazoline, oxymétazoline, pseudoéphédrine, phényléphrine et tuaminoheptane) sont contre-indiqués chez les enfants de moins de 15 ans et en cas d'hypertension artérielle sévère, de certaines formes de glaucome (augmentation de la pression oculaire), de rétention urinaire, de troubles cardiaques ou d'antécédent d'accident vasculaire cérébral.

Ils sont déconseillés pendant la grossesse et pendant la période d'allaitement.

Ils doivent être utilisés avec précaution en cas d'hyperthyroïdie, de diabète ou de troubles nerveux.

Ils peuvent avoir des interactions avec d'autres médicaments (en particulier les IMAO non sélectifs).

En raison de la survenue de quelques cas graves (voire mortels) d'effets secondaires cardiaques (poussées hypertensives, troubles du rythme cardiaque dont fibrillations auriculaires...) et neurologiques, ainsi que de colites ischémiques, l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) recommande :

  • de vérifier les indications et les contre-indications avant de commencer le traitement ;
  • de respecter les posologies recommandées ;
  • de ne pas employer deux vasoconstricteurs (oral et/ou nasal) dans le même traitement ;
  • de limiter la durée d'utilisation à 5 jours ;
  • d'arrêter le traitement et de consulter un médecin en cas d'effet indésirable important.

Aussi dans la rubrique :

Types & classification

Sommaire

Médicaments contre les infections et l’inflammation

Antibiotiques Corticoïdes Anti-inflammatoires Antiseptiques Anti-fongiques Artemisinine
Voir 1 article de plus

Médicaments contre les maux de l’hiver

Collutoires Anti-tussifs

Médicaments anticoagulants

Anticoagulants Antithrombotiques

Médicaments diurétiques

Diurétiques

Médicaments contre les problèmes cardiaques

Antiarythmiques

Médicaments contre les troubles osseux

Bisphosphonate

Médicaments contre les troubles digestifs

Antiémétiques

Médicaments anti-cancéreux

Antigènes Anthracyclines

Médicaments antagonistes

Médicaments antagonistes