Sommaire

Les antiarythmiques sont des médicaments utilisés pour réguler les battements de cœur irréguliers ou accélérés. Ils sont indiqués en traitement curatif ou préventif de certaines arythmies cardiaques.

Le traitement antiarythmique est le plus souvent initié par un cardiologue qui doit déterminer préalablement la nature de l'arythmie et choisir le médicament le plus indiqué parmi les nombreux médicaments existants.

La surveillance régulière du traitement est essentielle, elle peut être réalisée par un médecin généraliste.

Antiarythmiques : quand et pourquoi sont-ils prescrits?

On parle d'arythmie quand le cœur bat à moins de 60 pulsations (bradycardie) ou à plus de 100 pulsations (tachycardie) par minute sans cause apparente. 

Les antiarythmiques ne sont pas utilisés dans tous les cas d'arythmie. Ils sont prescrits quand les symptômes deviennent importants (palpitations, malaises, déclenchement de crise d'angor ou de manifestations d'insuffisance cardiaque) ou quand l'arythmie est susceptible d'entraîner de graves complications. D'autres méthodes électromécaniques (défibrillation, choc électrique) ou chirurgicales peuvent soigner certaines arythmies.

Avant d'instaurer un traitement par voie orale au long cours, le cardiologue doit diagnostiquer la nature exacte de l'arythmie et s'assurer qu'il n'existe pas de pathologie sous-jacente, qui pourrait contre-indiquer le traitement. Pour cela, il dispose de différents examens : bilan biologique du sang, électrocardiogramme (analyse les battements cardiaques), Holter-ECG (enregistrement des battements cardiaques sur une période de 24 heures), test d'effort (étude de l'électrocardiogramme pendant un effort physique) et échographie cardiaque.

Quand le traitement est jugé nécessaire, le cardiologue choisit le médicament le plus adapté au type d'arythmie détectée, en tenant compte des risques d'effets indésirables (différents pour chaque médicament), des contre-indications et des interactions possibles avec d'autres traitements.

Les principales indications des médicaments antiarythmiques sont :

  • les tachycardies (accélération du rythme cardiaque) jonctionnelles ou ventriculaires ; 
  • les extrasystoles (contractions prématurées anormales) fréquentes et/ou répétitives ;
  • les fibrillations (activations anarchiques) et les flutters (contractions très rapides mais régulières) auriculaires.

Médicaments antiarythmiques : typologie

Les arythmies sont dues à un dysfonctionnement de la conduction électrique qui fait battre le cœur. Cette conduction dépend des variations des concentrations ioniques en sodium (Na+), potassium (K+) et calcium (Ca++) de part et d'autre de la membrane cellulaire. Les antiarytmiques font varier le potentiel d'action (signal électrique) de la conduction cardiaque et l'intervalle QT de l'électrocardiogramme qui correspond à la durée de systole (phase de contraction) ventriculaire.

En fonction de leurs propriétés électrophysiologiques, les médicaments antiarythmiques sont divisés en quatre classes, selon la classification de Vaughan-Williams :

  • Les antiarythmique de classe 1 diminuent la vitesse d'entrée du sodium et ralentissent la propagation de l'influx nerveux. Ils sont répartis en trois sous-classes : la classe 1A (les quinidiniques comme le Longacor et le Serecor ou les disopyramide comme le Rythmodan et le Isorythm) ; la classe IB comme le Xylocard et la classe 1C comme la Flécaïne.
  • Les antiarythmiques de classe 2 sont des bêtabloquants qui ralentissent la conduction au niveau du nœud auriculo-ventriculaire (exemples : Avlocardyl, Lopressor, Tenormine, Sectral).
  • Les antiarythmiques de classe 3 bloquent les canaux potassium et allongent la repolarisation, la vitesse de conduction reste normale (exemples : Cordarone, Sotalex). 
  • Les antiarythmiques de classe 4 sont des inhibiteurs calciques (exemples : Isoptine, Tarka, Tildiem), qui freinent l'entrée du calcium dans les cellules musculaires du cœur et ralentissent la transmission de l'influx nerveux. 

En dehors de cette classification, d'autres médicaments de type digitalique (Digoxine) ou vasodilatateur périphérique (Adenosine, Krenosin) peuvent aussi être utilisés pour ralentir la conduction nodale.

Précautions d'emploi des antiarythmiques

Une longue liste d'effets indésirables et de contre-indications figure sur la notice d'utilisation des médicaments antiarythmiques. En effet :

  • Les antiarythmiques peuvent entraîner de nombreux effets secondaires cardiaques ou extracardiaques potentiellement graves, limitant parfois leur utilisation. Toutefois ces effets restent rares.
  • La plupart des antiarythmiques sont contre-indiqués en cas d'insuffisance cardiaque sévère et peuvent avoir des interactions avec d'autres traitements.

Le respect des conseils d'utilisation, des posologies et de la durée du traitement est indispensable et un suivi médical régulier est nécessaire pour contrôler la bonne tolérance et l'efficacité du médicament.

Par prudence, tout nouveau symptôme cardiaque ou extracardiaque doit motiver une consultation rapide du médecin ou du cardiologue traitant.

En complément du traitement, des mesures hygiénodiététiques simples sont recommandées : éviter les excitants (café, tabac, alcool), pratiquer une activité physique régulière mais modérée, avoir une vie calme et une durée de sommeil suffisante.

Aussi dans la rubrique :

Types & classification

Sommaire

Médicaments contre les infections et l’inflammation

Anti-fongiques Anti-inflammatoires Antiseptiques Artemisinine Antibiotiques Corticoïdes
Voir 1 article de plus

Médicaments contre les maux de l’hiver

Collutoires Anti-tussifs

Médicaments anticoagulants

Anticoagulants Antithrombotiques

Médicaments diurétiques

Diurétiques

Médicaments contre les problèmes cardiaques

Antiarythmiques

Médicaments contre les troubles osseux

Bisphosphonate

Médicaments contre les troubles digestifs

Antiémétiques

Médicaments anti-cancéreux

Anthracyclines Antigènes

Médicaments antagonistes

Médicaments antagonistes