Sommaire

Les vasoconstricteurs sont des substances qui diminuent le diamètre des vaisseaux sanguins en contractant les fibres musculaires de leurs parois. Cette constriction des vaisseaux entraîne une augmentation de la pression sanguine, une décongestion des muqueuses et peut aussi limiter un saignement en cas de lésion d'un vaisseau.

Les vasoconstricteurs sont utiles pour soigner différentes pathologies, mais ils peuvent avoir des effets indésirables sévères. Quelques précisions et précautions d'emploi s'imposent.

Vasoconstricteurs : substances utilisées et mode d'action

Les principaux médicaments employés comme vasoconstricteurs contiennent des substances dites sympathicomimétiques, qui imitent la stimulation du système nerveux autonome sympathique.

Ils agissent sur le système nerveux qui gère l'activité des organes viscéraux et régule les fonctions automatiques de l'organisme comme la respiration et les battements du cœur.

Pour obtenir une vasoconstriction, on emploie :

  • des neurotransmetteurs comme l'adrénaline (épinéphrine) et la noradrénaline (phénylpropanolamine) ;
  • des substances d'origine naturelle comme l'éphédrine (alcaloïde extrait d'une plante du genre ephedra) ;
  • des substances d'origine synthétique comme la pseudoéphédrine, la phényléphrine, la naphazoline, l'oxymétazoline, ou le sulfate de tuaminoheptane.

En stimulant certains récepteurs adrénergiques appelés alpha 1, ces substances provoquent une vasoconstriction périphérique au niveau de la peau et des muqueuses, une hypertension artérielle, une contraction des sphincters urinaires et une mydriase (dilatation des pupilles).

Utilisations des médicaments vasoconstricteurs

Vasoconstricteurs injectables

On utilise l'adrénaline, la noradrénaline et la phenyléphrine pour leur puissant effet vasoconstricteur dans plusieurs pathologies d'urgence :

  • le choc anaphylactique (réaction allergique grave) ;
  • la baisse de tension brusque (collapsus) due par exemple à une hémorragie ou à un problème cardiaque ;
  • l'hypotension au cours d'une anesthésie générale.  

En anesthésie locale, l'adrénaline et la noradrénaline permettent de réduire la dose anesthésiante, de maintenir le rythme cardiaque, d'éviter l'hypotension et de diminuer un saignement.

Médicaments vasoconstricteurs : par voie orale ou nasale

Les vasoconstricteurs périphériques sont utilisés pour décongestionner la sphère ORL. Ils entrent dans la composition de nombreux médicaments pour traiter le rhume ou la rhinite allergique.

On les trouve seuls ou associés à d'autres principes actifs (antihistaminique, antalgique, antiseptique) :

  • dans des comprimés ou gélules : Actifed®, Dolirhume®, Humex Rhume®, Rhinadvil®, Rhinureflex®... ;
  • dans des gouttes nasales décongestionnantes : Aturgyl®, Pernazène®, Déturgylone®, Humoxal®, Rhinofluimucil®, Rhinosulfuryl®, Rhinamide®.

Vasoconstricteurs par voie oculaire

Certains vasoconstricteurs sont employés dans des collyres :

  • pour obtenir une mydriase (dilatation des pupilles) dans le but de permettre un examen de l'œil ou à visée thérapeutique ou préopératoire : collyre Néosynéphrine ;
  • comme décongestionnant ou antiallergique : Visiodose®, Isodrill Phenyléphrine®, collyre Bleu Laiter®.

Précautions d'emploi des vasoconstricteurs

Avant d'utiliser un vasoconstricteur décongestionnant par voie orale ou nasale, il faut tenir compte de ses contre-indications et suivre certaines recommandations pour son emploi.

Vasoconstricteurs : quels effets secondaires ?

Les vasoconstricteurs peuvent avoir plusieurs effets secondaires :

Pour ce qui est des décongestionnants par voie orale ou nasale, ils exposent à des troubles cardiovasculaires parfois mortels (poussées hypertensives, fibrillations auriculaires...) et à des colites ischémiques qui sont des effets indésirables disproportionnés pour des médicaments destinés à soulager des troubles bénins et d’évolution rapidement favorable tels que ceux du rhume.

​Contre-indications liées aux vasoconstricteurs

Les vasoconstricteurs sont contre-indiqués chez les enfants de moins de 15 ans et déconseillés chez les femmes enceintes ou qui allaitent. Autres contre-indications absolues : 

  • l'hypertension artérielle sévère ou mal équilibrée ;
  • l'insuffisance coronarienne sévère ;
  • les antécédents de convulsions ou d'accident vasculaire cérébral ;

Un avis médical est souhaitable en cas d'hypertension, de maladie cardiaque, d'hyperthyroïdie, de diabète ou de troubles nerveux.

Recommandations pour l'emploi des vasoconstricteurs

En raison de leurs effets secondaires cardiaques et neurologiques parfois sévères, leur utilisation nécessite des recommandations d'emploi :

  • Il est important de vérifier les indications et de respecter les contre-indications.
  • La posologie maximale quotidienne ne doit pas être dépassée.
  • La durée du traitement doit être limitée à 5 jours.
  • Il est dangereux, d'associer deux vasoconstricteurs par voie orale et/ou nasale. 
  • En cas d'effets secondaires importants, il est conseillé d'arrêter le traitement et de consulter un médecin.
  • Les vasoconstricteurs peuvent être dangereux en période de forte chaleur, car ils empêchent la chaleur corporelle de se dissiper. Ils doivent donc faire l'objet d'une surveillance toute particulière de la part des patients en cas de canicule.

Aussi dans la rubrique :

Types & classification

Sommaire

Médicaments contre les infections et l’inflammation

Antibiotiques Anti-inflammatoires Anti-fongiques Corticoïdes Artemisinine Antiseptiques
Voir 1 article de plus

Médicaments contre les maux de l’hiver

Anti-tussifs Collutoires

Médicaments anticoagulants

Anticoagulants Antithrombotiques

Médicaments diurétiques

Diurétiques

Médicaments contre les problèmes cardiaques

Antiarythmiques

Médicaments contre les troubles osseux

Bisphosphonate

Médicaments contre les troubles digestifs

Antiémétiques

Médicaments anti-cancéreux

Antigènes Anthracyclines

Médicaments antagonistes

Médicaments antagonistes