Sommaire

Le sérum physiologique ou soluté physiologique isotonique est une solution composée de sel de chlorure de sodium (NaCl) et d'eau purifiée. Sa concentration en éléments dissous est comparable à celle des principaux liquides biologiques présents dans l'organisme comme le plasma sanguin ou la lymphe.

À quoi sert le sérum physiologique et comment l'utiliser ? Le point dans notre article.

Sérum physiologique : caractéristiques

On obtient du sérum physiologique en dissolvant 0,9 % de chlorure de sodium (NaCl) dans de l'eau distillée (soit 9 grammes de NaCl par litre d'eau). Sa concentration en ion sodium (Na+) ou en ion chlorure (Cl-) est alors égale à 15,4 millimoles pour 100 ml :

  • La solution obtenue contient une concentration en molécules dissoutes (ions Na+ et Cl-) équivalente à celle du sang (environ 300 milliosmoles par litre). On dit qu'elle est isotonique: en contact avec les tissus de l'organisme, elle maintient une pression normale entre les milieux intracellulaire et extracellulaire (équilibre osmotique) et n'entraîne aucune perturbation cellulaire.
  • Cette caractéristique permet son utilisation, sans risque et sans provoquer de gêne ou de douleur, dans les yeux, le nez, les oreilles, les veines et sur la peau lésée.
  • Le soluté physiologique isotonique est parfaitement toléré par les muqueuses et peut être utilisé quotidiennement chez le nourrisson, l'enfant ou l'adulte.

Le sérum physiologique à usage médical ou pour les soins d'hygiène est stérile et ne contient pas de conservateur. Sa durée de conservation est de 2 ans minimum après sa fabrication, si le contenant n'est pas ouvert et s'il est stocké à température ambiante (15 à 25 °C).

Il existe sous plusieurs formes galéniques de différentes contenances :

  • dosette de 2 ml, 5 ml,10 ml ou 20 ml ;
  • flacon versable de 50 ml à 1 litre ;
  • spray nasal, solution injectable en ampoule en verre de 5 ml,10 ml ou 20 ml ;
  • et en flacon ou poche pour perfusion de 50 ml,125 ml, 250 ml, 500 ml ou 1 litre.

Applications d'un sérum physiologique

Le sérum physiologique est utilisé dans des circonstances nombreuses et variées : 

  • hygiène quotidienne des yeux, des oreilles et du nez des nourrissons ;
  • lavage du nez en cas d'obstruction gênante ou pour éliminer un allergène inhalé (pollen, poussière) ;
  • instillation dans les yeux ou les oreilles pour enlever un corps étranger ou calmer une irritation (inflammation ou petite infection) ;
  • rinçage ou irrigation d'une plaie, d'un ulcère cutané, d'une escarre, d'une brûlure ou d'une cavité opératoire ;
  • inhalation avec un nébuliseur électrique en aérosolthérapie (projection dans les voies respiratoires de fines particules médicamenteuses) ;
  • perfusion de réhydratation, de remplissage en cas d'hypovolémie (diminution du volume du sang total dans l'organisme) ou de ré-équilibration ionique (apport en sels minéraux) ;
  • dilution de divers médicaments ;
  • rinçage des lentilles de contact ;
  • remplissage des prothèses mammaires.

Conseils d'utilisation du sérum physiologique

Quelques recommandations sont à connaître pour une bonne utilisation du sérum physiologique :

  • Pour les soins d'hygiène courants, suivez les conseils d'utilisation recommandés qui sont indiqués sur les notices, et n'hésitez pas à demander un avis médical pour leur emploi en cas de survenue d'une pathologie.
  • Pour éviter le risque de contamination de la solution après l'ouverture, employez la dosette en usage unique et individuel et n'utilisez pas une même dosette pour le nez et les yeux ou les oreilles. Après ouverture, les dosettes se conservent 24 heures et les grands flacons doivent être utilisés rapidement (moins de 15 jours).
  • Pour les sprays nasaux, il existe des embouts spéciaux adaptés aux nourrissons, aux enfants ou aux adultes pour un confort optimal d'utilisation.
  • Par voie injectable, le sérum physiologique ne doit pas être utilisé en cas de rétention hydrosodée (insuffisance cardiaque, cirrhose).

Aussi dans la rubrique :

Types & classification

Sommaire

Médicaments contre les infections et l’inflammation

Artemisinine Anti-fongiques Antibiotiques Corticoïdes Anti-inflammatoires Antiseptiques
Voir 1 article de plus

Médicaments contre les maux de l’hiver

Anti-tussifs Collutoires

Médicaments anticoagulants

Antithrombotiques Anticoagulants

Médicaments diurétiques

Diurétiques

Médicaments contre les problèmes cardiaques

Antiarythmiques

Médicaments contre les troubles osseux

Bisphosphonate

Médicaments contre les troubles digestifs

Antiémétiques

Médicaments anti-cancéreux

Anthracyclines Antigènes

Médicaments antagonistes

Médicaments antagonistes