Sommaire

Le vaccin ROR est une combinaison de trois vaccins préventifs dans une même seringue, destinée à immuniser simultanément contre la rougeole, la rubéole, et les oreillons

La rougeole, la rubéole, et les oreillons sont des maladies infectieuses dues à des virus très contagieux. Ces maladies sont présentes partout dans le monde et peuvent être responsables d'importantes épidémies. Elles sont généralement bénignes, mais elles peuvent aussi avoir de graves complications. La mortalité due à ces complications est plus élevée chez les personnes fragiles, en particulier les nourrissons et les enfants dénutris.

Pour éviter ces maladies, la vaccination ROR est recommandée pour tous les enfants à partir de 1 an.

Actions du vaccin ROR

Les virus de la rougeole, des oreillons et de la rubéole se transmettent très facilement par les voies aériennes et peuvent contaminer des personnes de tout âge. Comme il n'existe pas de traitement curatif spécifique, des vaccins préventifs efficaces, mis au point dans les années 1980, sont largement utilisés pour lutter contre ces virus.

Le ROR contient une souche des virus des 3 maladies (rougeole, oreillons, rubéole). Ces virus sont vivants mais atténués et purifiés pour qu'ils ne provoquent pas de réaction pathologique. Injectés par voie sous-cutanée ou intramusculaire, ils permettent à l'organisme de fabriquer des anticorps spécifiques qui assurent une immunité contre chacune des maladies.

L'association des trois vaccins (rougeole, oreillons, rubéole) dans une même dose vaccinale permet de simplifier la vaccination.

Depuis 1986, les campagnes de vaccination ROR diminuent l'importance des épidémies et ont fait chuter le taux de mortalité due aux complications de ces pathologies.

Vaccination ROR : caractéristiques

Deux vaccins ROR, d'efficacité identique, sont commercialisés dans les pharmacies françaises sous les noms de M-M-RvaxPRO® et Priorix®. 

Ils se présentent en flacon de poudre, correspondant à une dose de vaccin, qui doit être diluée dans une seringue de solvant juste avant l'injection. Ils se conservent au réfrigérateur entre 2 et 8 °C.

La vaccination peut être réalisée par un médecin généraliste, un pédiatre, une sage-femme ou un infirmier (sur ordonnance médicale).

Les vaccins ROR sont pris en charge par la sécurité sociale à 100 % pour les enfants jusqu'à 17 ans inclus, et à 65 % pour les adultes. 

Vaccination ROR : pourquoi se faire vacciner ?

Le vaccin ROR a une très grande efficacité (taux de séroprotection > 90 %) et l'immunité procurée persiste très longtemps, voire toute la vie.

Les vaccinations massives (de plus de 95 % de la population) permettent d'éviter les épidémies et de protéger les personnes fragiles et indirectement celles qui ne peuvent pas être vaccinées, comme les nourrissons et les femmes enceintes.

En limitant la propagation de ces maladies, la vaccination ROR réduit les cas de complications dont les plus sévères peuvent laisser de graves séquelles et sont parfois mortelles.

Les complications possibles les plus dangereuses sont :

  • Pour la rougeole (dans 1 cas sur 1 000) : des troubles respiratoires (pneumonie) ou des atteintes neurologiques (encéphalite).
  • Pour la rubéole : des inflammations articulaires (polyarthrite) ou des méninges et de l'encéphale (méningo-encéphalite). De plus, si la rubéole est contractée en début de grossesse, elle peut avoir de graves conséquences pour le fœtus (avortement, prématurité, malformations oculaires, auditives ou cardiaques, retard mental).
  • Pour les oreillons, touchant particulièrement les adolescents et les jeunes adultes : des cas de méningite, perte de l'audition, pancréatite (inflammation du pancréas) et atteinte des testicules pouvant entraîner une stérilité.

Recommandations et obligation pour la vaccination ROR

La vaccination ROR n'est pas obligatoire dans tous les pays européens. Elle l'est en France, chez l'enfant ayant entre 1 et 2 ans, au même titre que le DTP et que 5 autres vaccins pédiatriques contre la coqueluche, l'hépatite B, l'Haemophilus influenzae, le pneumocoque et le méningocoque C.

Par ailleurs, la Haute Autorité de Santé (HAS) recommande fortement la vaccination ROR :

  • pour les personnes non vaccinées pendant l'enfance, en particulier les personnes nées après 1980 ;
  • pour les femmes avant l'âge de procréer ;
  • pour les professionnels de santé ou les personnels en contact avec la petite enfance.

Deux doses de vaccin, espacées d'un mois minimum, sont nécessaires pour une efficacité optimale. Le calendrier vaccinal préconise la première dose de vaccin ROR à 12 mois suivi d'un rappel entre 16 et 18 mois. 

En cas d'épidémie de rougeole ou d'oreillons, la vaccination est recommandée pour toutes les personnes en contact proche avec les malades.

En cas de voyage en pays d’endémie, les personnes nées avant 1980 et sans antécédent connu de rougeole (ou non vaccinées antérieurement) reçoivent 1 dose de vaccin rougeole-oreillons-rubéole avant le départ.

Contre-indications du vaccin ROR

Le vaccin ROR est contre-indiqué en cas :

  • d'antécédents d'hypersensibilité ou d'allergie à un des composants du vaccin ;
  • de grossesse ;
  • de déficit sévère de l'immunité (sur les 10 décès causés par la rougeole entre 2008 et 2016, la majorité concernait des personnes qui souffraient d’un déficit immunitaire contre-indiquant cette vaccination).

Il doit être différé lors de toute maladie fébrile (fièvre > 38,5 °C) ou de traitement immunosuppresseur en cours.

Vaccination ROR : effets indésirables

Les effets indésirables de la vaccination ROR sont le plus souvent bénins. Les effets observés les plus fréquents sont :

  • une réaction au point d'injection : rougeur, gonflement, induration, douleur, érythème ;
  • une fièvre (38,5 °C ou plus) qui peut survenir 5 à 12 jours après la vaccination (5 à 15 % des cas) ;
  • plus rarement, une éruption cutanée, un gonflement des ganglions du cou, une parotidite (inflammation des glandes salivaires parotides).

Ces effets disparaissent en quelques jours et sont atténués par la prise de paracétamol. En cas d'effets secondaires plus importants, il est nécessaire de consulter un médecin.

Ces pros peuvent vous aider