Sommaire

Un narcotique est une substance qui agit sur le système nerveux central et qui a pour effet de provoquer le sommeil et d'abolir la sensibilité à la douleur. Les principaux médicaments narcotiques sont des anesthésiques généraux utilisés avant une opération chirurgicale, un examen endoscopique ou des soins palliatifs.

Le terme narcotique peut aussi désigner certaines drogues ou médicaments qui ont des propriétés dépressives du système nerveux central et qui provoquent, à des doses plus ou moins fortes, un sommeil artificiel. Le point dans cet article.

Principe d'action des narcotiques

Les narcotiques sont des substances ou des médicaments psychotropes qui modifient certains processus biochimiques et physiologiques du cerveau et entraînent une baisse de la conscience et des sensations et un relâchement musculaire.

Ils agissent au niveau de la barrière hémato-encéphalique qui sépare la circulation sanguine du système nerveux central, en bloquant la transmission des informations des neurones vers le cerveau.

Ils ont plusieurs effets pharmacologiques :

  • un effet hypnotique qui déclenche le sommeil ;  
  • un effet analgésique  qui supprime la douleur ;
  • un effet psycholeptique qui diminue l'activité psychique.

Ces effets sont plus ou moins intenses selon les molécules et les doses administrées. Ils ont aussi d'autres effets secondaires sur les systèmes nerveux, musculaire, respiratoire et cardiovasculaire.

Différents produits narcotiques

Anesthésiques généraux

Des médicaments narcotiques sont utilisés pour immobiliser un patient en l'endormant et pour éviter les douleurs provoquées par un acte chirurgical ou un examen endoscopique. Ils peuvent être associés à des antalgiques (contre la douleur) ou à des myorelaxants (décontractants musculaires).

Pour endormir un patient, les anesthésistes emploient :

  • des gaz anesthésiants utilisés en inhalation : desflurane, isoflurane, sévoflurane ;
  • des hypnotiques injectables utilisés en perfusion : propofol, kétamine, etomidate, midazolam.

Par ailleurs, le Comité des médicaments à usage humain de l’Agence européenne des médicaments (European Medicines Agency, EMA) a donné son approbation pour un médicament générique, Dexmédétomidine Accord (dexmédétomidine), pour l’induction d’une sédation légère-modérée chez des adultes en unité de soins intensifs (chez les patients ventilés). Ses principaux effets sont un effet sédatif sans effet dépresseur respiratoire, ainsi qu’un effet antalgique équivalent au propofol et au midazolam.

On peut aussi la combiner à des anesthésiques locaux en l'injectant par voie intrathécale (injection dans l’espace liquidien qui entoure la moelle épinière) pour prolonger de façon significative la durée de l’analgésie postopératoire avec une réduction de la douleur à 24 heures et une réduction des frissonnements.

Autres médicaments narcotiques

Certains médicaments sont considérés comme des narcotiques quand ils sont utilisés à des doses élevées :

  • des médicaments psycholeptiques (psychodépresseurs) et hypnotiques : barbituriques, benzodiazépines, neuroleptiques ;
  • des médicaments analgésiques centraux dérivés de la morphine ou apparentés : morphine, buprénorphine, fentanyl, hydromorphone, oxymorphone, pentazocine, péthidine, etc.

Drogues non médicamenteuses

Mis à part l'usage détourné des médicaments, les toxicomanes utilisent des drogues naturelles ou synthétiques qui ont des effets narcotiques à forte dose. On parle de l'alcool éthylique et des les stupéfiants extraits de l'opium : héroïne, morphine, codéine.

Narcotiques : effets secondaires et précautions d'emploi

En plus des effets secondaires particuliers à chaque molécule, les narcotiques ont des effets indésirables communs. Ils peuvent provoquer des troubles réversibles à l'arrêt du produit :

  • une dépression respiratoire ;
  • une chute de tension ;
  • des nausées ou des vomissements ;
  • une amnésie (perte de mémoire), une somnolence, une agitation ou des troubles de l'humeur après le réveil.

S'ils sont utilisés pendant une longue période, tous les narcotiques augmentent le risque de dépendance qui se traduit par un besoin d'augmenter les doses du produit pour en retrouver ses effets et qui entraîne un syndrome de sevrage important à l'arrêt brusque du produit.

Ces effets nécessitent une surveillance médicale particulière pendant et après le traitement.

Aussi dans la rubrique :

Types & classification

Sommaire

Médicaments contre les infections et l’inflammation

Artemisinine Antibiotiques Antiseptiques Corticoïdes Anti-fongiques Anti-inflammatoires
Voir 1 article de plus

Médicaments contre les maux de l’hiver

Anti-tussifs Collutoires

Médicaments anticoagulants

Antithrombotiques Anticoagulants

Médicaments diurétiques

Diurétiques

Médicaments contre les problèmes cardiaques

Antiarythmiques

Médicaments contre les troubles osseux

Bisphosphonate

Médicaments contre les troubles digestifs

Antiémétiques

Médicaments anti-cancéreux

Anthracyclines Antigènes

Médicaments antagonistes

Médicaments antagonistes

Ces pros peuvent vous aider