DT Polio

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

En France, les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite sont obligatoires depuis respectivement 1938, 1940 et 1964. Ces vaccinations débutent dès l'âge de 2 mois et doivent être renouvelées tout au long de la vie.

Le DT Polio, ou DTP, est une combinaison des trois vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, dans une même seringue, ce qui simplifie leur administration. Il est destiné à la primo-vaccination et aux vaccinations de rappel. Nous faisons le point.

Action et efficacité du vaccin DT Polio

La vaccination préventive contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite est le moyen le plus efficace de contrôler ces trois maladies infectieuses graves qui sont difficiles à soigner.

Vaccin contre la diphtérie 

La diphtérie est une maladie due à plusieurs bactéries du genre corynébactérie, qui produisent une toxine responsable de la maladie :

  • Sa principale manifestation est une infection des voies respiratoires supérieures qui peut conduire à une paralysie du système nerveux central ou du diaphragme et de la gorge, entraînant la mort par asphyxie (dans 10 % des cas).
  • Le vaccin diphtérique est constitué d'une anatoxine (toxine rendue inoffensive) de la maladie.
  • Grâce à la généralisation de la vaccination, seulement une vingtaine de cas, de sujets non vaccinés ou incomplètement vaccinés, ont été signalés en France depuis l'année 2000.

Comment agir face au tétanos ?

Le tétanos est une maladie due à une bactérie (Clostridium tetani) présente dans la terre et transmise à l'homme par une plaie souillée :

  • Elle produit une neurotoxine (toxine nerveuse) qui se fixe sur les centres nerveux et provoque de violentes contractures musculaires (tétanisation) pouvant entraîner la mort par blocage des muscles respiratoires.
  • En France 35 cas de tétanos ont été enregistrés entre 2012 et 2017, dont 8 mortels (plus de 70 % des victimes avaient plus de 70 ans).
  • Le vaccin antitétanique existe seul ou associé à d'autres vaccins. Il contient une anatoxine qui immunise contre les effets de la toxine tétanique.

Vaccin et poliomyélite

La poliomyélite est une infection très contagieuse due à un virus (poliovirus) qui n'existe que chez l'être humain et quelques primates.

La contamination se fait par voie digestive lors de la consommation d'eau contaminée, d'aliments souillés ou par les mains sales :

  • Le virus de la polio attaque le système nerveux et peut provoquer une paralysie irréversible (dans 0,5 % des cas) et des handicaps permanents souvent importants.
  • Le vaccin est le seul traitement spécifique de cette maladie.
  • Le vaccin contre la poliomyélite contient 3 sérotypes du virus inactivé.
  • Grâce à la vaccination, la poliomyélite n'est presque plus présente dans le monde (37 cas en 2017), mais des foyers endémiques persistent, notamment en Afghanistan (29 cas en 2020) et au Pakistan (58 cas). Le risque de propagation de la maladie est donc toujours présent, et on craint près de 200 000 nouveaux cas chaque année dans les 10 ans à venir au niveau mondial.
  • En août 2020, la polio a été officiellement déclarée comme « éradiquée » du continent africain par l'Organisation mondiale de la Santé, après quatre années consécutives sans aucun cas déclaré. Même si 30 000 enfants sont toujours « inaccessibles » (et ne peuvent donc pas être vaccinés), ce chiffre est « trop faible » pour assurer une transmission épidémique, estiment les experts scientifiques.

DT Polio : calendrier vaccinal 

Quelles vaccinations obligatoires ?

La vaccination DTP est obligatoire en France (sauf contre-indication médicale reconnue) pour les nourrissons avant l'âge de 18 mois. Elle est demandée pour les admissions à la crèche, à l'école et toute autre collectivité d'enfants au même titre que les vaccinations contre la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole (ROR), l'hépatite B, l'Haemophilus influenzae, le pneumocoque et le méningocoque C.

Aucune sanction n'est prévue pour les parents d'un enfant non-vacciné, mais celui-ci ne sera pas admis en collectivité. Le maintien de l'enfant en collectivité est en effet subordonné à la justification chaque année de la réalisation des vaccinations obligatoires (décret n° 2019-137 du 26 février 2019, venu compléter l'article R. 3111-8 du Code de la santé publique).

Tous ces vaccins sont pris en charge à 65 % par la Sécurité sociale (excepté le ROR qui est remboursé à 100 %) et à 35 % par les mutuelles. La gratuité est appliquée dans les centres de vaccination pour les personnes sans mutuelle.

Ces vaccinations sont également obligatoires pour certains professionnels, notamment les professionnels de santé (article L.3111-4 du Code de la santé publique).

Le calendrier vaccinal, publié par le ministère français de la Santé après avis du Haut Conseil de la santé publique (HCSP), indique :

  • Pour obtenir une bonne immunité, le DTP nécessite 3 injections chez le nourrisson avant 18 mois : une première injection à 2 mois, un rappel à 4 mois, un rappel à 11 mois.
  • Des rappels pour maintenir l'immunité doivent être effectués à l'âge de 6 ans et entre 11 et 13 ans.
  • Pour les adultes, les rappels de vaccination sont recommandés : à 25 ans, 45 ans et 65 ans, puis tous les dix ans (à 75 ans, 85 ans, etc. compte tenu d’une moins bonne réponse vaccinale).

Le décret n° 2019-112 du 18 février 2019 élargit les missions des services universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé. Ces services peuvent désormais assurer pour les étudiants la prescription et la réalisation de vaccinations dans le respect du calendrier des vaccinations en vigueur (article D. 714-21 du Code de l'éducation).

Vaccins DTP : associés à d'autres vaccins

Aujourd'hui, le calendrier vaccinal préconise, pour les nourrissons et les enfants, des vaccinations supplémentaires contre plusieurs maladies. Le DTP peut ainsi être combiné à d'autres souches vaccinales.

On parle de vaccin :

  • tétravalent (contre 4 maladies : diphtérie, tétanos, polio et coqueluche) ;
  • pentavalent (contre 5 maladies : diphtérie, tétanos, polio, coqueluche et Hæmophilus influenzae de type B) ;
  • hexavalent (contre 6 maladies : diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, Hæmophilus influenzae de type B et hépatite B).

Rappelons qu'en plus du DTP, la coqueluche, l'Hæmophilus influenzae de type B et l'hépatite B font partie des vaccins obligatoires.

En cas de contre-indication à la vaccination contre la coqueluche

Se pose le problème des enfants qui présentent une contre-indication à la vaccination contre la coqueluche, c’est-à-dire ceux qui ont présenté une encéphalopathie, des troubles neurologiques ou une épilepsie dans la semaine qui a suivi leur vaccination avec un vaccin contenant la valence coquelucheuse. Puisque la coqueluche est présente dans tous les vaccins aujourd'hui disponibles, comment faire ?

C'est pour répondre à ce problème qu'il est désormais possible, pour les enfants âgés de 6 semaines à 6 ans révolus et présentant une contre-indication à la vaccination à la coqueluche, de bénéficier du vaccin Diphtérique et Tétanique (DT) adsorbé, qui est indiqué pour l'immunisation active contre la diphtérie et le tétanos. Toutefois, ce vaccin n'est pas commercialisé en France ! Ainsi, des unités d’un vaccin comparable (initialement destinées au marché nord-américain) sont importées et mises à disposition à titre exceptionnel par Sanofi Pasteur Europe.

Concrètement, pour obtenir ce vaccin, le médecin prescripteur doit en faire la demande en remplissant un formulaire spécifique qui sera transmis au laboratoire qui livrera la pharmacie indiquée sur le formulaire.

DT Polio : précautions à prendre avant et après la vaccination 

Les complications de la vaccination par le DTP sont très rares. Comme avec tous les vaccins, le médecin pratiquant la vaccination doit s'assurer de l'absence des contre-indications :

  • allergie connue à un des composants du vaccin ;
  • prise de médicaments contre-indiqués (comme la cortisone) ;
  • maladie fébrile aiguë (contre-indication temporaire) ou diminuant les défenses immunitaires.

Quelques effets secondaires bénins peuvent se produire après la vaccination DTP. Les plus fréquents sont des réactions cutanées (rougeur, douleur et induration au point d'injection) et une fièvre modérée. Ils disparaissent généralement en 3 ou 4 jours.