Sommaire

Les benzodiazépines sont un ensemble de médicaments qui ont des structures chimiques voisines et des propriétés communes. Ce sont des médicaments psychotropes qui agissent sur le système nerveux central.

Elles sont utilisées par plus de 10 millions de Français pour leurs propriétés tranquillisantes ou somnifères et pour d'autres actions sur des manifestations psychosomatiques ou des états névrotiques. Leurs effets secondaires nécessitent des précautions d'emploi.

Le point dans notre article.

Caractéristiques et utilisation des benzodiazépines

Les benzodiazépines ont les caractéristiques suivantes :

  • Les benzodiazépines existent sous forme orale (comprimé, gélule, solution buvable), rectale (suppositoire) et injectable (intramusculaire ou intraveineuse).
  • Leur délivrance est faite sur présentation d'une ordonnance médicale. 
  • Des réglementations (notées sur les boîtes de médicaments) limitent leur durée de prescription à 12 semaines pour les anxiolytiques et à 28 jours pour les hypnotiques. 

Les benzodiazépines sont prescrites pour plusieurs indications :

  • l'anxiété, et la crise d'angoisse ;
  • l'insomnie ;
  • les contractures musculaires ;
  • les crises convulsives ;
  • en prémédication des explorations fonctionnelles ou des anesthésies ;
  • en traitement du delirium tremens et des autres manifestations du sevrage de l'alcool ou des toxicomanies. 

Il faut d’emblée limiter la prescription des benzodiazépines pour réduire les risques de syndrome de sevrage.

Effets des benzodiazépines

Effets recherchés

Toutes les benzodiazépines ont en commun quatre effets thérapeutiques :

  • anxiolytique à faible dose ;
  • hypnotique (somnifère) avec une dose plus élevée que celle requise pour l'action anxiolytique ;
  • anticonvulsivant (antiépileptique) ;
  • myorelaxant (décontractant musculaire) ;  

Chaque molécule de benzodiazépine a une prévalence pour l'un ou l'autre de ces effets.

La puissance de l'effet varie en fonction de la dose administrée et de la durée d'action du médicament (qui est différente pour chaque molécule).

Effets indésirables

Les benzodiazépines peuvent provoquer :

  • une dépression respiratoire ;
  • une hypotonie musculaire, avec des risques de chutes voire d’accidents sur la voie publique ;
  • une somnolence intense, augmentée significativement par la prise d'alcool ou d'autres sédatifs ;
  • des amnésies (pertes de mémoire) et des troubles cognitifs ;
  • une désinhibition provoquant des troubles du comportement ou des réactions paradoxales (agitation, agressivité, troubles de l'humeur) ; 
  • une dépendance et une addiction en cas de prise de fortes doses ou de doses usuelles de façon prolongée (recommandations de la Haute Autorité de Santé : maximum 12 semaines pour les benzodiazépines anxiolytiques et 4 semaines pour les benzodiazépines hypnotiques) ;
  • un effet rebond et un syndrome de sevrage à l'arrêt brutal du médicament ;
  • un risque augmenté de 50 % de présenter la maladie d'Alzheimer au-delà de 3 mois de prise (80 % après 6 mois).

Ces effets indésirables sont inconstants et imprévisibles. Ils demandent une surveillance médicale particulière pour adapter le traitement à chaque patient en fonction de son état et sa sensibilité. 

De façon générale, la balance bénéfices-risques des benzodiazépines ne leur est pas favorable en cas d’utilisation régulière supérieure à trois mois, puisque les effets indésirables sont très augmentés au-delà.

Sevrage benzodiazépines

L'arrêt du médicament doit se faire progressivement sur plusieurs semaines, en diminuant graduellement les doses et en espaçant les prises, pour éviter le syndrome de sevrage qui se traduit par plusieurs symptômes inconfortables (maux de tête, anxiété, insomnie, douleurs musculaires, irritabilité, agitation, fourmillements des extrémités, convulsions).

Une méthode de sevrage très efficace consiste, avec l’accord de son médecin, à combiner :

Cette méthode présente la particularité d’aborder le sevrage des benzodiazépines sous un angle à la fois physique et psychologique, notamment par un travail d'information, d'écoute et d'apprentissage d'outils à utiliser au quotidien, après la cure.

Benzodiazépines : classification

On peut classer les benzodiazépines en fonction de leurs effets et de leur durée d'action :

 Effet et durée d'action Nom de la molécule Nom du médicament

Anxiolytique à durée d'action

courte (5 h)

Clotiazépam Veratran

Anxiolytiques à durée d'action

intermédiaire (10 à 24 h)

Oxazépam

Seresta
Alprazolam (le plus utilisé de tous) Xanax
Lorazépam Temesta
Bromazépam Lexomil

 

Anxiolytique à durée d'action

très longue (> 48 h)

 

Prazépam Lysanxia
Nordazépam Nordaz
Clorazépate Tranxène
Loflazépate d’éthyle Victan

Anxiolytique et antiépileptique

à durée d'action longue (> 24 h)

Diazépam Valium
Clobazam Urbanyl

Antiépileptique

à durée d'action longue (> 30 h)

Clonazépam Rivotril

Hypnotique à durée d'action

courte (3 h)

Triazolam Halcion
Midazolam Hypnovel

Hypnotique à durée d'action 

intermédiaire (8 à 10 h)

Loprazolam Havlane
Lormétazépam Noctamide
Témazépam Normison

Hypnotique à durée d'action 

longue (> 15 h)

Nitrazépam Mogadon
Estazolam Nuctalon
Flunitrazépam Rohypnol

Myorelaxant à durée d'action 

longue (> 24 h)

Tétrazépam Myolastan

Benzodiazépines : précautions d'emploi 

Le médecin prescrivant une benzodiazépine doit tenir compte de plusieurs contre-indications et des interactions avec d'autres médicaments.

Contre-indications 

Les benzodiazépines ne doivent pas être utilisées en cas :

  • d'allergie connue à un composant ;
  • d'insuffisance respiratoire sévère ;
  • de syndrome d'apnée du sommeil ;
  • d'insuffisance hépatique sévère ;
  • de myasthénie (maladie neuromusculaire).

Une surveillance particulière et une adaptation des posologies sont recommandées pour :

  • les personnes âgées ;
  • les femmes enceintes ou allaitantes (emploi possible mais déconseillé) ;
  • les enfants de moins de 18 ans ;
  • les insuffisants hépatiques, rénaux ou respiratoires ;
  • les utilisateurs de machines (effet sédatif) ;
  • les sujets ayant des antécédents de dépendance aux médicaments, aux stupéfiants ou à l'alcool.

Interactions médicamenteuses

L'effet sédatif est augmenté avec les boissons alcoolisées et certains médicaments : antidépresseurs, neuroleptiques, hypnotiques et antihypertenseurs centraux. 

L'effet myorelaxant est augmenté avec les curarisants et les autres myorelaxants.

Aussi dans la rubrique :

Types & classification

Sommaire

Médicaments contre les infections et l’inflammation

Artemisinine Corticoïdes Antibiotiques Anti-fongiques Antiseptiques Anti-inflammatoires
Voir 1 article de plus

Médicaments contre les maux de l’hiver

Collutoires Anti-tussifs

Médicaments anticoagulants

Antithrombotiques Anticoagulants

Médicaments diurétiques

Diurétiques

Médicaments contre les problèmes cardiaques

Antiarythmiques

Médicaments contre les troubles osseux

Bisphosphonate

Médicaments contre les troubles digestifs

Antiémétiques

Médicaments anti-cancéreux

Anthracyclines Antigènes

Médicaments antagonistes

Médicaments antagonistes