Sommaire

Pour éviter que le sang ne coagule, c’est-à-dire qu’il forme des caillots sanguins, il existe des anticoagulants. Le plus connu est l’héparine.

De quoi s’agit-il ? Dans quels cas l’utilise-t-on et quelles sont les contre-indications ? On vous en dit plus.

Héparine : qu’est-ce que c’est ?

L’héparine fait partie de la classe des glycosaminoglycanes (GAG) :

  • Elle est sécrétée par des cellules du système immunitaire appelée mastocytes.
  • Elle peut aussi être synthétisée.
  • Il s’agit d’un anticoagulant d’action immédiate :
    • elle se fixe sur l’antithrombine, un inhibiteur de facteurs de coagulation ;
    • et permet une augmentation de son activation naturelle ;
    • le résultat est une activité anticoagulante puissante.
  • On l’utilise pour agir sur les caillots de sang susceptibles de bloquer la circulation (ou thromboses).

Dans quel cas prendre de l’héparine ?

L’héparine est injectée par voie intraveineuse pour ses propriétés anticoagulantes dans de nombreuses situations :

  • un accident thromboembolique veineux ;
  • une coagulopathie ;
  • une embolie pulmonaire ;
  • un accident vasculaire cérébral ;
  • une thrombose veineuse profonde (ou phlébite) ;
  • un angor instable ;
  • un infarctus du myocarde en phase aiguë ;
  • ou encore pour prévenir une coagulation, par exemple lors de gestes invasifs à risque hémorragique (injections intramusculaires, ponctions intra-articulaires ou intra-artérielles).

Héparine : effets secondaires

La prise d’héparine peut entraîner des effets indésirables parmi lesquels :

  • une légère hémorragie ;
  • une thrombopénie (c’est-à-dire une diminution de plaquettes dans le sang), qui s’associe à un risque d’hémorragie grave et non prévisible.

Certaines situations sont incompatibles avec l’utilisation d’héparine. Voilà quelques situations reconnues :

  • en cas d'allergie à l’héparine ;
  • une maladie de coagulation ;
  • ou encore la présence de lésion risquant de saigner ;
  • une baisse de plaquettes due à la prise d’héparine par le passé.

Pour prévenir cette dernière complication, une prise de sang hebdomadaire est nécessaire pour surveiller le taux de plaquettes.

Pour aller plus loin :

Aussi dans la rubrique :

Types & classification

Sommaire

Médicaments contre les infections et l’inflammation

Antibiotiques Anti-inflammatoires Antiseptiques Artemisinine Anti-fongiques Corticoïdes
Voir 1 article de plus

Médicaments contre les maux de l’hiver

Anti-tussifs Collutoires

Médicaments anticoagulants

Anticoagulants Antithrombotiques

Médicaments diurétiques

Diurétiques

Médicaments contre les problèmes cardiaques

Antiarythmiques

Médicaments contre les troubles osseux

Bisphosphonate

Médicaments contre les troubles digestifs

Antiémétiques

Médicaments anti-cancéreux

Anthracyclines Antigènes

Médicaments antagonistes

Médicaments antagonistes