Sommaire

La noradrénaline est naturellement présente dans notre organisme. Mais grâce à ses multiples propriétés, elle est d’une aide précieuse comme traitement médical.

Contre quoi aide-t-elle à lutter ? Dans quels cas en prendre et sa consommation présente-t-elle des risques ? On vous en dit plus sur ce médicament.

Noradrénaline : qu’est-ce que c’est ?

Appelée aussi norépinéphrine, la noradrénaline est un neurotransmetteur appartenant au système nerveux dit sympathique (ou orthosympathique) :

  • elle appartient à la famille des catécholamines, avec notamment l’adrénaline et la dopamine ;
  • elle est un précurseur de l’adrénaline ;
  • elle est associée à de nombreux changements, comme la vasoconstriction des vaisseaux sanguins, l’augmentation de la fréquence cardiaque, la dilatation de la pupille, mais aussi le ralentissement du transit intestinal ;
  • elle est impliquée dans l’attention, la vigilance, les émotions, le sommeil, le rêve mais aussi l’apprentissage.

La noradrénaline peut aussi être libérée dans le sang, à la manière d’une hormone, par les glandes médullosurrénales, en cas de stress ou d’effort physique intense.

Noradrénaline : dans quel cas en prendre ?

En intraveineuse, la noradrénaline est utilisée :

  • Dans le traitement des collapsus, qui désignent la chute soudaine de la pression sanguine au niveau du cœur et qui entrainent une perte brutale des forces musculaires ou encore une tachycardie.
  • Pour restaurer ou maintenir la pression artérielle.

Il est important de surveiller le rythme cardiaque, l’apparition d’éventuelles palpitations et la pression artérielle en cas de prise de noradrénaline.

La noradrénaline peut aussi être utilisée en irrigation locale gastrique pour le traitement des hémorragies digestives, et ce, en complément de traitements habituels.

Effets secondaires de la noradrénaline

La prise de noradrénaline peut entraîner des effets indésirables. Citons notamment :

  • une nécrose cutanée s’il y a extravasation (si la noradrénaline administrée en intraveineuse passe dans les tissus environnants) ;
  • une gêne respiratoire ;
  • des céphalées ;
  • des tremblements ;
  • de l’anxiété ;
  • des vomissements ;
  • une tachycardie ;
  • une photophobie ;
  • ou encore une sudation.

Pour aller plus loin :

Aussi dans la rubrique :

Types & classification

Sommaire

Médicaments contre les infections et l’inflammation

Antibiotiques Artemisinine Anti-inflammatoires Antiseptiques Anti-fongiques Corticoïdes
Voir 1 article de plus

Médicaments contre les maux de l’hiver

Collutoires Anti-tussifs

Médicaments anticoagulants

Anticoagulants Antithrombotiques

Médicaments diurétiques

Diurétiques

Médicaments contre les problèmes cardiaques

Antiarythmiques

Médicaments contre les troubles osseux

Bisphosphonate

Médicaments contre les troubles digestifs

Antiémétiques

Médicaments anti-cancéreux

Anthracyclines Antigènes

Médicaments antagonistes

Médicaments antagonistes

Ces pros peuvent vous aider