Choisir le mode d'administration pour bien donner un médicament

Sommaire

Selon ses habitudes ou ses besoins, un mode d'administration peut être plus pertinent qu'un autre. Pour les personnes âgées ou les enfants, il est important de prendre en compte ce point pour bien donner un médicament.

Médicament sous forme liquide : le plus facile

Les médicaments sous forme liquide sont adaptés à tous.

Ils sont vendus pour la plupart avec des seringues doseuses ou des cuillères graduées. Il est important de ne les utiliser qu’avec le produit avec lequel elles sont fournies, elles ne sont pas interchangeables.

Pour faciliter l’administration du médicament :

  • Il peut être utile de le mélanger avec du lait, de la compote, du jus de fruit, etc.
  • Il est cependant impératif qu’il s’agisse de petites quantités pour que toute la dose de médicament soit ingérée.

Des précautions d’hygiène doivent être observées :

  • Notez la date d’ouverture.
  • Nettoyez le col du flacon pour éviter que le sucre ne colle.
  • À la fin du traitement, tout flacon entamé doit être jeté pour éviter de le réutiliser contaminé, qu’il contienne des conservateurs ou pas.

Forme solide : déconseillée pour les enfants

Elles sont déconseillées chez les enfants de moins de 6 ans, aux vues des risques de fausses routes.

Pour faciliter l'administration, vous pouvez éventuellement :

  • Couper les comprimés en plusieurs morceaux (demi ou quart de comprimé), mais il faut savoir que tous les médicaments ne sont pas sécables et que cela rend le dosage plus aléatoire. Les pertes ou les excès peuvent aller jusqu’à 80 %, ce qui est préjudiciable lorsque le traitement est calculé au mg près.
  • Ouvrir les gélules et les mélanger à la nourriture ou aux boissons, mais, dans certains cas, l’enrobage permet de faciliter le passage du médicament dans l’estomac, et cette technique le rendrait inefficace.

Les enfants apprennent à avaler des gélules autour de 7 ou 8 ans. Pour le leur apprendre, vous pouvez :

  • leur faire avaler des petits morceaux d’aliments mous, sans les mâcher ;
  • leur proposer petit à petit des morceaux un peu plus durs qui se dissoudront rapidement s’ils se coincent dans la gorge (chocolat, morceaux de glace…).

Comprimés effervescents : attention au bicarbonate

Il est important d’attendre la fin de l’effervescence pour diminuer l’absorption de bicarbonate.

Il ne faut pas donner ce type de médicament aux enfants sujets aux vomissements ou à une insuffisance rénale, car le sodium et le potassium sont une contre-indication majeure.

Piqûres et suppositoires : à administrer avec précaution

Le recours aux piqûres et suppositoires doit se faire avec modération :

  • Les vaccins ne peuvent être administrés autrement que par une piqûre, mais dans tous les autres cas, préférez d’autres modes d’administration.
  • Les suppositoires, mieux vaut y recourir le plus rarement possible, et en tenant bien compte de l’âge de l’enfant. Il est important de savoir qu’ils agissent plus lentement que les autres modes d’administration et provoquent presque systématiquement un rejet chez l’enfant. Il ne faut l’utiliser qu’en dernier ressort et dans les cas de vomissements chroniques.

Pour approfondir le sujet, nous vous conseillons d'autres contenus :

  • Chez les personnes (et surtout les enfants !) qui ont tendance à en rajouter ou à jouer les acteurs, vous pouvez avoir recours à l'effet placebo.
  • Téléchargez gratuitement notre guide de la mutuelle.